LinkedIn ouvre un peu plus sa base de données aux chercheurs

Comme d’autres avant lui, Facebook en tête, LinkedIn ouvre ses données à un plus grand nombre de chercheurs.

Pour ce faire, le réseau social professionnel acquis par Microsoft en 2016 a annoncé cette semaine l’ouverture d’un nouvel appel à projets. Et ce dans le cadre de son programme de recherche Economic Graph (EGRP).

L’économie, l’analyse des données et l’intelligence artificielle sont au coeur des réflexions, a déclaré dans un billet de blog Igor Perisic. Responsable des données et vice-président ingénierie de Linkedin.

 » Les équipes sélectionnées pour participer au EGRP (Economic Graph Research Program) auront la possibilité de poursuivre leurs recherches aux côtés de nos experts dans ces domaines », a-t-il souligné. Elles pourront surtout  » accéder aux données anonymisées ou agrégées de LinkedIn d’une manière respectueuse de la vie privée des membres de LinkedIn ». Le tout dans un environnement sécurisé (sandbox), uniquement.

Linkedin first ?

Les chercheurs ne pourront donc pas télécharger ou conserver les données étudiées au-delà du cadre du projet de recherche validé.

De surcroît, les équipes juridiques et de sécurité de LinkedIn examineront toutes les demandes d’accès aux données présentées par les chercheurs.

 » Nous avons une politique centrée sur les membres ‘d’abord’ (first), ce qui signifie que nous devons respecter la vie privée et assurer la sécurité des données de nos membres en honorant leurs paramètres et leurs choix de confidentialité », a assuré Igor Perisic.

Cela signifie également que les projets de recherche doivent se rapporter aux opportunités économiques qu’offre le marché du travail à la main-d’œuvre mondiale.

 

 

Lire l’article complet sur le site du rédacteur : LinkedIn ouvre un peu plus sa base de données aux chercheurs

01 47 08 98 38

Pin It on Pinterest