J.P. Morgan pense blockchain pour la conformité des paiements transfrontaliers

Permettre un traitement plus rapide et moins onéreux des paiements internationaux : c’est le sens de l’initiative  » Interbank Information Network » portée par J.P. Morgan.

La banque d’affaires s’appuie sur un projet open source dont elle fut l’instigatrice en 2016 : Quorum, du nom d’une blockchain privée dérivée d’Ethereum.

La phase pilote de l’Interbank Information Network avait officiellement démarré en octobre 2017, avec deux partenaires : Australia and New Zealand Banking Group et la Banque royale du Canada.

Ils sont désormais 76 – dont Crédit Agricole et Société Générale – à accompagner la démarche, axée sur la simplification des processus de compensation-règlement*.

L’International Information Network n’est pas tant conçu pour échanger de la valeur que des données, destinées plus précisément à assurer la conformité des transactions.

Dans des contextes transfrontaliers qui recoupent plusieurs juridictions, ce processus se révèle parfois délicat. Les délais de paiement peuvent s’allonger significativement en cas de soupçons d’un intermédiaire quant à l’une ou l’autre des parties à la transaction.

Les échanges d’informations réalisés dans ce cadre prennent souvent plusieurs jours. J.P. Morgan affirme qu’ils peuvent être réduits à quelques heures, voire minutes, en exploitant les propriétés d’historique partagé de Quorum. Les établissements qui demandent davantage d’informations peuvent les obtenir via la blockchain, où sont consignés des hashs représentatifs de toutes les étapes des transactions.

Ethereum tous azimuts

IBM a développé un outil similaire qui repose sur l’environnement open source Hyperledger Fabric. Il en a agrémenté son PaaS Bluemix. La solution a notamment été mise en œuvre auprès des membres de l’Advanced Pacific Financial Infrastructure for Inclusion (APFII). Ce partenariat public-privé lancé avec le concours de l’ONU et du réseau interbancaire SWIFT est voué à favoriser le développement de services financiers dans la zone Pacifique.

 

 

Lire l’article complet sur le site du rédacteur : J.P. Morgan pense blockchain pour la conformité des paiements transfrontaliers

01 47 08 98 38

Pin It on Pinterest