Addiction aux réseaux sociaux : pourquoi Facebook se montre soucieux

Combien de temps ai-je passé sur Facebook ces derniers jours ?

Des outils en cours de déploiement sur le réseau social vont permettre aux utilisateurs de répondre à cette question. Mais aussi de désactiver temporairement les notifications push et de recevoir des rappels en cas d’usage trop intensif.

Instagram sera également doté de ces fonctionnalités qui rappellent Screen Time chez Apple. iOS 12 – actuellement en bêta – embarquera ce service de gestion des notifications et du temps passé sur les applications.

Google aussi a fait des annonces dans ce sens pour la prochaine version d’Android. Le groupe américain avance sous la bannière  » Digital Well Being », à laquelle un site web a été dédié. Objectif annoncé : aider les individus  » à mieux comprendre leur usage de la technologie, à se concentrer sur ce qui importe vraiment [et] à déconnecter quand ils en ont besoin ».

Une impulsion avait été donnée en interne voilà cinq ans, par le biais d’une présentation signée du dénommé Tristan Harris, alors responsable de  » l’éthique produit ».

Dans ce document, l’intéressé fait notamment le parallèle entre le rafraîchissement des fils d’actualité et l’addiction aux jeux de hasard. Il pose surtout des questions de conception : si les services Google étaient faits pour aider les utilisateurs à prévoir les conséquences de certaines de leurs actions ? Et de telle sorte à les convaincre qu’ils peuvent déconnecter plus souvent sans rien rater d’important ?

Android P est censé répondre en partie à ces inquiétudes. Google a prévu d’y intégrer, outre un tableau de bord tel que celui ajouté sur Instagram et Facebook, un système de  » tri intelligent » des notifications. Ou encore un mode qui bascule l’affichage en niveaux de gris passé une certaine heure avant le coucher.

 

 

Lire l’article complet sur le site du rédacteur : Addiction aux réseaux sociaux : pourquoi Facebook se montre soucieux

01 47 08 98 38

Pin It on Pinterest