Sli de RTX 2080 et 2080 Ti : pas n’importe comment !

Les RTX sont là, inutile de revenir donc sur leurs forces et leurs faiblesses. Un oeil avisé vous sera plus utile, et en plus lire le dossier CDH fera marcher vos neurones, car oui, le fast-food Youtube ne vous rendra plus érudit, bien au contraire ! Pour autant les tests en SLi ne sont pas légion, aussi celui de TPU tombe à pic, tel l’homme ! Nos confrères ont utilisé le fameux pont méga vitesse de la morkitu, et NVLink pour permettre aux deux cartes de copuler.

Le protocole est assez simple : RTX 2080 et 2080 Ti seules et en SLi, mais aussi GTX 1080 Ti seules et en SLi, derrière on retrouve deux célibataires GTX 1080 et RX Vega 64. Les définitions 1920×1080, 2560×1440 et 3840×2160 sont retenues, tout ça passé au révélateur de nombreux jeux. Et là c’est pas le drame mais presque.

En gros sur le Full HD ou le WQHD, on a très peu de gains, parfois même un scaling négatif. En revanche, en UHD, ça explose vraiment et les gans sont très bons sans être parfaits, idéalement 100%. Tout cela pour dire qu’un tel SLi, si c’est pas en UHD, il vaut mieux se satisfaire d’un monoGPU. Mais cela n’est guère étonnant.

Nous avons toujours préféré un monoGPU à du bi-GPU ou SLi/Crossfire pour plusieurs raisons. Les performances sont assez variables, et la prise en compte de ces technologies n’est pas systématique, en plus d’être en retard sur la sortie d’un jeu. A cela s’ajoutent les inconvénients de la consommation et de la gestion de la chaleur. On a vu que sur des RX 480 c’était pas jojo, chez Nvidia chaque génération voit la liste s’amenuiser, on pense à la GTX 1060 qui n’en n’est pas capable arbitrairement.

 

Lire l’article complet sur le site du rédacteur : Sli de RTX 2080 et 2080 Ti : pas n’importe comment !

01 47 08 98 38

Pin It on Pinterest