Google revendique (un peu) trop vite la suprématie quantique

En affirmant que son dernier ordinateur quantique Sycamore (54 qubits) est capable de résoudre en moins de trois minutes et demi un problème qui prendrait environ 10 000 ans à un supercalculateur, Google a une nouvelle fois cédé à une opération de communication.

Cette semaine, dans un article publié dans la revue Nature, Google a annoncé que  » les résultats d’une expérience réalisée sur l’ordinateur quantique Sycamore de Google démontrent que les conceptions théoriques de l’informatique quantique peuvent fonctionner comme prévues. Formuler le problème était déjà le premier obstacle. L’équipe de recherche de Google a finalement décidé d’évaluer la capacité de l’ordinateur Sycamore à exécuter une opération d’échantillonnage d’un circuit quantique pseudo-aléatoire par rapport à un supercalculateur moderne et classique. Si ce défi informatique paraît relativement simple pour Sycamore, il est extrêmement difficile pour un supercalculateur équipé de puces au silicium traditionnelles.

Lire l’article complet sur le site du rédacteur : Google revendique trop vite la suprématie quantique

01 47 08 98 38

Pin It on Pinterest